EIE de Liege Airport : Questions socio-économiques

← Retourner vers la procédure et le menu

Socio-économique

Dans le cadre de cette étude d’incidences, il me semble important de :

  • Définir la balance commerciale wallonne et belge que l’aéroport de Liège-Bierset a avec les autres régions ou pays desservis par l’aéroport. Si la balance commerciale wallonne ou belge est positive, calculer combien d’emplois ont été créés dans d’autres secteurs d’activités wallons et belges grâce à ce solde positif d’exportation. Si la balance commerciale est négative, calculer combien d’emplois ont été perdus ou délocalisés dans d’autres secteurs wallons et belges à cause de l’aéroport.
  • Détailler comment seront financés les investissements de plus de 600 millions annoncés par Liège Airport. Calculer ce que vont devoir payer chaque contribuable wallon et/ou belge.

Emploi

Dans le cadre de cette étude d’incidences, il me semble important de :

  • Calculer combien d’emplois (en équivalents temps plein – ETP), le développement de l’aéroport de Liège-Bierset va créer. Faites la différence entre les CDI, les CDD, les contrats intérimaires, les temps partiels et/ou de nuits. Les chiffres d’emplois finaux et réels de divers grands projets wallons étant souvent bien inférieurs aux projections initiales, nous insistons particulièrement afin que les chiffres soient démontrés de manière scientifique et que les coefficients applicables soient étayés par des références dans les mêmes secteurs d’activités.
  • Évaluer la qualité des emplois créés, tant en termes de salaires réels, qu’en relation avec les taux d’accidents du travail, le taux d’absentéisme, les maladies professionnelles développées, le stress, le taux de rotation du personnel dans ce secteur logistique par rapport à d’autres secteurs, etc.
  • Évaluer si pour les 80% du personnel touchant les plus bas salaires nets réels, il n’y aurait pas une grande proportion de personnes travaillant à temps partiel et à des salaires horaires faibles, ce qui en combinant les deux, les ferait plutôt entrer dans la nouvelle classe sociale des nouveaux travailleurs pauvres qui ne peuvent vivre décemment de leur travail (ne pas oublier de tenir compte des intérimaires).
  • Evaluer la résilience des emplois crées dans ce secteur logistique et aérien éminemment délocalisable.
  • Déterminer le coût des emplois subsidiés avec tous les investissements publics réalisés jusqu’à présent depuis les débuts du développement de l’aéroport de Liège-Bierset en tant qu’aéroport civil (ne pas omettre dans ces coûts, tous les investissements réalisés, les travaux de voiries, les assainissements nécessaires, les dommages et intérêts auxquels la Région Wallonne a été condamnée, les subsides annuels alloués aux aéroports ou à la politique aéroportuaire, etc.)
  • Déterminer le coût des emplois subsidiés avec tous les investissements publics qui seront réalisés jusqu’à la fin du Master Plan 2040 depuis les débuts du développement de l’aéroport de Liège-Bierset en tant qu’aéroport civil.
  • Evaluer, en prenant en compte les études prouvant que l’e-commerce détruit plus d’emploi qu’il n’en crée, les pertes d’emploi des autres secteurs et les fermetures de commerces locaux.

Dépendance à la logistique

Dans le cadre de cette étude d’incidences, il me semble important de :

  • Etudier quels sont les risques de se spécialiser dans le fret pour l’activité économoqie liégeoise. Evaluer la réussite ou l’échec de la reconversion logistique depuis des années du bassin liégeois
  • Etudier la possibilité qu’avec le Brexit, Liège ne se retrouve plus dans une position stratégique et centrale pour la logistique, sans le marché de l’Ouest.

Impact sur l’immobilier

Dans le cadre de cette étude d’incidences, il me semble important de :

  • Déterminer l’influence du développement de l’aéroport sur la perte de valeur des biens immobiliers (habitations résidentielles et terrains) aux alentours.
  • Déterminer si les mesures prises par la Région Wallonne indemnisent équitablement les propriétaires de maisons ou de terrains pour les pertes financières subies par la dévaluation de leurs biens.

Si vous trouvez qu’il manque une question ou une information, qu’une question pourrait être mieux formulée, qu’il y a des erreurs dans la liste ci-dessus : surtout, contactez-nous ! Nous avons besoin de vos lumières également.

Retourner vers le haut de page

← Retourner vers la procédure et le menu

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *