« Stop à l’extension de Liege Airport » : Retours sur la journée de blocage et de mobilisation

Le lundi 7 février 2022, une centaine d’activistes ont bloqué la centrale à béton à Bierset. En l’absence d’une réaction politique à la hauteur de la situation, Stop Alibaba&Co a décide de prendre les choses en main : mettre à l’arrêt le lieu où s’alimentent les chantiers de l’aéroport de Liège. Le mot d’ordre est clair : Stop à l’extension de Liege Airport. Voici les retours d’une journée bien chargée !

Déroulement de la journée

Vers 5h du matin, les activistes étaient en place pour interrompre, pendant une journée, l’activité de la bétonnière qui est amenée à fournir le béton et à traiter les terres excavées pour l’extension de Liège Airport. En l’absence d’une réaction politique à la hauteur de la situation, ils et elles ont pris directement les choses en main et ont arrêté eux-mêmes les chantiers !

La police a rapidement encerclé le site et a interdit à plusieurs journalistes de rentrer. La presse ne pouvait donc pas accéder au lieu et mener son travail. Stop Alibaba&Co a dénoncé cette atteinte au droit à l’information et à la liberté de la presse. Ce fut donc encore une fois l’occasion de dénoncer le manque d’informations et de transparence à l’égard des citoyen·nes sur le projet d’extension de l’aéroport de Liège.

Quand le soleil s’est levé, les activistes ont pu déployer leurs trois banderoles :

Retrouvez les différents live de la journée sur notre page facebook : live 1, live 2, live 3 et live 4.

Pendant ce temps là, d’autres militant·es et relais de Stop Alibaba&Co accueillaient le public venu soutenir l’action à la Brasserie Sauvenière à Liège. Ce fut l’occasion de rajouter de nombreuses signatures à notre pétition et de réaliser différentes pancartes qui se sont retrouvées dans le centre-ville.

Vers 16h, à Bierset, les activistes ont, comme prévu, quitté le site et ont pu rentrer sans encombre.

Une partie d’entre elleux a rejoint la Place Xavier Neujean pour un rassemblement citoyen à 18h. Plus de 100 personnes ont exprimé leur soutien à l’action du jour et ont appelé à nouveau à un moratoire sur l’extension de Liege Airport.

La journée s’est clôturée avec les chants militants de la chorale « C’est des Canailles », le déploiement d’une vaste banderole « Alibaba ni ici ni ailleurs. La résistance est là ». Un vin chaud était ensuite servi dans la cour du Sauvenière, accompagné des chants de Michel Feilner.

  • Visionner le reportage de RTC ici.
  • Regardez toutes les photos ici.

Ecoutez le discours Place Xavier Neujean

Une bétonnière qui n’alimente pas Alibaba ?

Pendant la journée, l’entreprise Eloy, qui possède la bétonnière bloquée, a communiqué qu’elle n’avait fourni aucun m³ de béton à Alibaba et que nous nous étions trompé.es de cible. Pour rappel, nos actions vissent toute la problématique de l’extension de Liege Airport et pas seulement l’arrivée d’Alibaba. Cette bétonnière n’est pas là par hasard. Elle sera amené à fournir le béton pour les infrastructures nécessaires à l’extension1https://www.eloy.be/travaux/references/liege-airport-bierset/?fbclid=IwAR3hJX72XyOx_pIB3H7CsqHalrD6zUXsnGmFsdCfcF0iEZn4BsKkhSjRn60 (routes de contournement, terrassements, parkings, etc.) … et peut-être à l’installation d’ Alibaba a dans le futur. Plus encore, elle est elle-même en cours d’extension pour fournir toujours plus de béton pour le déploiement du Master Plan de Liege Airport à l’horizon 2040. Rappelons que l’étude d’incidences environnementale préalable à ce Master Plan n’a pas encore rendu de verdict.

Par ailleurs, l’entreprise Eloy se défend en disant qu’elle recycle des terres de chantiers en les transformant en béton. Eloy participerait ainsi à une économie circulaire. Rappelons tout de même que les terres, et particulièrement les terres arables aux alentours de l’aéroport, devraient d’abord être utilisées comme terre de culture.

S’il s’agit d’un bel exercice de communication de la part d’Eloy, nous ne sommes pas dupes…

Cependant, nous comprenons tout à fait que notre action ait pu provoquer une vive émotion chez les travailleur.euses du site. En aucun cas, le blocage n’a voulu les prendre pour cible.

Notre Front est d’ailleurs prêts à rencontrer toute personne travaillant autour de Liege Aiport pour écouter ses réalités de terrain et que nous puissions échanger sur nos méthodes et revendications.

Et les politiques dans tout ça ?

Par le blocage d’un outil qui permet l’expansion de l’aéroport, nous souhaitions lancer un cri fort envers les responsables politiques qui ne réagissent pas à la hauteur de l’urgence des enjeux actuels.

Depuis des années, nous, riverain·es, associations, expert·es, activistes, journalistes, les interpellons par rapport à l’agrandissement de l’aéroport de Liège et leur démontrons les conséquences sociales et environnementales de cette fuite en avant logistique. Nous sommes descendu.es dans les rues, nous avons informé la population, placardé des affiches, signé des pétitions, déroulé des gigantesques banderoles, interpellé les partis politiques par courrier et durant leurs événements. Les politiques sont pourtant restés sourds à nos revendications.

Au travers de toutes ces actions, il s’agit de rappeler que nous ne pouvons plus nous permettre d’attendre. Il est urgent que les responsables politiques saisissent la gravité de la situation et qu’ils posent des actes forts. Leurs réactions jusqu’à présent, sont très loin d’être à la hauteur des enjeux climatiques et sociaux.

Nous appelons le gouvernement wallon, et donc les partis PS-MR-ECOLO, à soutenir notre demande de moratoire immédiat sur tous les projets d’extension, le temps de réaliser une véritable étude d’incidences globale et d’organiser un authentique débat démocratique.

Magnette contre l’e-commerce ?

Fin de journée, les journaux ne parlaient que de la position du président du PS, Paul Magnette, sur l’e-commerce. Nous ne pensions pas que notre action porterait ses fruits si vite !

Plus sérieusement, on peut évidemment se réjouir que le président du premier parti de Wallonie tienne un discours critique sur l’e-commerce, dont on ne cesse de répéter les conséquences économiques, sociales et environnementales désastreuses.

Cependant, ses propos ne font pas la distinction entre un commerce en ligne qui peut parfois aider les petits commerçant.es et un commerce en ligne à la sauce AliExpress, Amazon et consorts. Le débat mérite mieux qu’une prise de position pour une énième polémique sur Twitter.

Plus important, il est surtout difficile d’oublier que :

  • C’est le même président qui, en tant que Ministre-président wallon, est allé plaider la cause de l’aéroport de Liège auprès d’Alibaba en Chine (comme le révélait entre autres le dossier d’Imagine paru au mois de novembre dernier).
  • C’est le même PS qui a été (et continue d’être) un des principaux acteurs du développement de la logistique comme solution de rechange au déclin de la sidérurgie en Wallonie, avec l’e-commerce comme nouveau saint-graal de cette stratégie.
  • C’est toujours ce même parti qui n’hésite pas à critiquer celles et ceux qui se mobilisent concrètement contre cette fuite en avant suicidaire, à l’image de Marc Tarabella hier, qui a choisi de jouer à l’idiot (du moins on l’espère) en faisant semblant de ne pas comprendre le sens et l’intérêt du blocage mené à la centrale à béton de l’aéroport.

A Mons, nous l’avons déjà dit en allant interpeller le PS lors de ses « rencontres écosocialistes » de la rentrée : Parler c’est bien, agir (en conséquence !), c’est mieux.

Que le Parti Socialiste (PS) soutienne notre demande de moratoire devant ses partenaires de majorité !

Remerciements

Merci à toutes les personnes qui se sont mobilisées durant cette journée ! Plus que jamais, nous avons besoin de votre soutien : pour organiser de prochaines actions directes, pour s’impliquer sans la gestion du front, pour partager des ressources ou compétences, pour donner de l’ampleur à notre lutte – en signant notre pétition notamment,  pour en parler autour de vous et pour nous rejoindre lors des rassemblements.

Un tout tout grand merci également aux Grignoux pour la confiance accordée et pour nous avoir accueilli.es pendant une journée dans votre brasserie !

Et un grand merci ainsi que des chaleureux applaudissements à la chorale des « C’est des Canailles«  et Michel Feilner pour avoir égayé de vos chants militants notre rassemblement !

Enfin, l’organisation de nos actions et de la lutte ont un certain coût. Si vous voulez encore nous soutenir, il vous est possible d’effectuer un virement sur BE42 9734 1494 8654. Chaque petit don compte.

Retours presse :

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *