Interpellation au conseil communal de Liège 19 décembre, dénonçant la motion s’opposant aux restrictions imposés à Liege Airport

Le PTB et le PS rassemblés derrière le MR pour le « soutien » de l’emploi à Liege Airport, une mascarade pour celles et ceux qui se reconnaissent à la fois de « la gauche » et de « l’écologie » !

Le PS et le PTB ont voté une motion du MR au Conseil Communal du 28.11.22 « visant à soutenir l’emploi à Liege Airport ». Ils s’opposent ainsi aux restrictions imposées par le nouveau permis d’exploitation de l’aéroport, lesquelles « contrarieraient le plan de développement de l’aéroport et amèneraient des pertes d’emplois inacceptables ».

A quoi jouent le PS et le PTB en s’alignant sur la motion déposée par le MR ? Ce qui menace l’emploi à Liege Airport, ce ne sont pas les limites (vraiment très larges) imposées au permis d’exploitation, c’est le réchauffement climatique.

Les effets néfastes du développement de Liege Airport sont connus du Conseil Communal (atteintes à la santé de la population (bruit, pollution de l’air) et des écosystèmes, problèmes grandissants de mobilité, d’entretien des infrastructures, coûts de cet entretien, disparition du petit commerce liégeois grâce au développement de l’e-commerce, délocalisation de l’activité liégeoise de bureaux dans les « zones franches » de l’aéroport,).

Peut-il méconnaître les alertes des scientifiques du GIEC sur les conséquences gravissimes du réchauffement climatique ? Peut-il méconnaître que ce sont d’abord les personnes les plus précaires – ici et ailleurs – qui en font déjà les frais ?

Nous sommes atterré.es par l’indigence morale et intellectuelle de celles et ceux qui ont voté la motion du MR alors que tous les éléments ont été apportés par une commission ad hoc au Conseil Communal en avril 2022 pour l’éclairer sur les enjeux. L‘argument de l’emploi est un bluff qui masque mal leur couardise et leur incapacité politique à anticiper et à protéger les citoyen.nes de ce qui les menace réellement.

En pleine crise du climat et de la biodiversité, nous sommes face à des choix difficiles et de surcroit, le temps nous est compté. Plutôt que d’assumer la radicalité de la catastrophe écologique et donc la radicalité de la politique d’emploi à mettre en œuvre, certain.es élu.es veulent nous faire croire qu’il faut continuer à produire et à consommer « comme avant » parce que des travailleurs et des travailleuses n’ont pas eu d’autre choix que d’engager leur vie de travail au service d’outils économiques comme les entreprises de logistique de Liege Airport. D’autres élu.es se persuadent que planter des arbres dans la ville (indispensable par ailleurs) suffira pour amortir les dégâts liés à des choix économiques d’un autre temps.

Défendre les intérêts de la classe ouvrière, comme le clame le PTB ou comme le chante le PS lors des fêtes du 1ier Mai, nous semble réclamer davantage d’ambition et de hauteur de vue que celles de s’aligner sur la motion du MR et de la sorte, de s’acoquiner avec les « dominants » de l’économie capitaliste. Par ailleurs, nous ne nous étendrons pas sur le fait que l’écosocialisme prôné par le Président du PS ne percole visiblement pas jusqu’à la section liégeoise de son parti.

Nous ne nous étendrons pas davantage sur le gaspillage des fonds publics injectés dans l’aéroport au service de grandes compagnies internationales qui, en toute logique capitaliste, délocaliseront leurs activités si leurs stricts intérêts financiers le nécessitent.  A Liège, après Arcelor Mittal, Fedex, nous avons une certaine expérience d’acteurs économiques qui, après s’être goinfrés de l’argent public durant des années, partent du jour au lendemain sans aucun état d’âme. Gaspillage inacceptable quand les besoins de la population pour faire face aux transformations sociales et économiques que la transition écologique nous impose sont urgents et vitaux.

Pour ce qui concerne Stop Alibaba &co, nous serons aux côtés des syndicats, aux côtés des mandataires, aux côtés de toutes les associations chaque fois qu’il sera question de propositions de rupture avec le modèle de développement et de consommation fondés sur le productivisme, de réduction du temps de travail, de consolidation du socle des droits sociaux (sécurité sociale), de partage égalitaire des richesses, ; chaque fois qu’il sera question de reconversion d’emplois, de transfert de compétences et de savoir-faire vers des secteurs économiques adaptés aux enjeux environnementaux d’aujourd’hui. 

Nous serons aussi aux côtés des petits entrepreneurs locaux (commerçants, maraîchers, paysans, producteurs d’énergie, etc) chaque fois qu’il sera question de soutenir une économie ajustée aux défis environnementaux.

Nous sommes la société civile et nous sommes déterminé.es à ne pas nous laisser faire. Nos vies valent plus que vos petits profits électoraux.

Une délégation de Stop Alibaba &co s’est rendue à l’ouverture du conseil communal ce lundi 19 décembre

Dans l’immédiat, nous nous présentons au Conseil Communal ce lundi 19 décembre à 16h30 avec la signature de 4.000 citoyen.nes lesquel.les réclament un moratoire sur l’extension de Liege Airport et un débat démocratique. L’emploi est un des aspects essentiels de ce débat démocratique. Balayerez-vous cette pétition d’un revers de main méprisant ? Ou considérerez-vous qu’il s’agit d’un des nombreux signaux d’alarme que vous envoient les citoyen.nes de notre ville ?

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *