Actions lors du « Colloque sur les défis des aéroports régionaux dans le contexte du Green deal » de la SOWAER

« How dare you ? » Comment osez-vous?


Ce vendredi 31 mars la Sowaer, qui se définit comme « levier de développement pour les aéroports wallons », organisait une journée de réflexion qui porte le ”joli” nom de « Colloque sur les défis des aéroports régionaux dans le contexte du Green deal ».

Quelle audace !
Dans son invitation au colloque, la Sowaer ose affirmer que « Les acteurs de l’aviation et des transports aériens sont des acteurs de premier plan de la transition énergétique, climatique et verte. »

Nous ne nous laisserons pas emmener dans leur énième tentative de verdissement.

« Le secteur aérien n’est pas un secteur d’avenir : les crises environnementales et climatiques nous le rappellent chaque jour avec plus de violence, et les normes internationales en discussion vont inévitablement finir par contraindre sérieusement ses activités ».

Cédric Leterme, chargé d’étude au GRESEA :

Liege Airport pose aujourd’hui déjà grandement problème en matière de soutenabilité écologique. Et les récentes décisions du gouvernement Wallon concernant le développement futur de l’aéroport ne font qu’amplifier la catastrophe déjà annoncée.
Nous ne voulons pas participer à cette mascarade : le temps du développement aérien est révolu. STOP ALIBABA and Co le sait, la Sowaer avec ses complices dans sa fuite en avant, ne veulent pas en prendre acte.
Pour reprendre les termes de Cédric Leterme, chargé d’étude au GRESEA : « Le secteur aérien n’est pas un secteur d’avenir : les crises environnementales et climatiques nous le rappellent chaque jour avec plus de violence, et les normes internationales en discussion vont inévitablement finir par contraindre sérieusement ses activités ».
Le GIEC nous explique sans relâche qu’il faut réduire massivement et le plus immédiatement les émissions de GES dans tous les secteurs si on veut avoir une chance de garder une planète habitable.

Nous savons que la hausse constante du nombre de vols est catastrophique en terme climatique (à ce jour (depuis 1940), le secteur aérien est responsable de 3.5% du réchauffement climatique d’origine humaine. Les émissions actuelles du transport aérien représentent 5.9% de ce même pouvoir de réchauffement (données 2018)).
Nous savons que les innovations technologiques ne seront jamais prêtes à temps pour compenser l’impact climatique de cette hausse.
C’est contre ces constats que la Sowaer va diriger ses énergies en verdissant un secteur grandement responsable des rejets de gaz à effet de serre, en s’aveuglant avec l’opinion délirante qui consiste à penser que l’on peut continuer à développer une activité aussi polluante que celle d’un aéroport en pleine urgence climatique et environnementale…

Nos militantes à l’entrée du colloque organisé par la Sowaer ce 31 mars 2023

Nous ne serons pas dupes !
La seule sortie honorable, et nous n’avons pas besoin d’un colloque bidon pour arriver à cette conclusion, est un gel de l’extension de l’aéroport, le temps de réfléchir aux modalités d’une réduction progressive de ses activités visant à les rendre compatibles avec les contraintes écologiques actuelles.

Stop Alibaba&co était présent à Liege Airport ce vendredi 31 mars à 8h30 pour proposer aux participants au colloque, une alternative : se transformer en une rencontre ayant pour thème : Comment opérer au mieux notre sortie des énergies fossiles ?
Le temps nous est compté !

Nous vous proposons une piste : que les millions engagés en faveur de l’aéroport, que les terres accordées aux multinationales et que les forces politiques soient mobilisées dans des secteurs porteurs d’avenir pour le vivant mais aussi pour les travailleurs et les travailleuses présents sur le site de Liege Airport.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *