Etude d'incidences de Liege Airport

Réagissez à l’étude d’incidences environnementales de Liege Airport !

Stop Alibaba &Co et le CLAP s’associent afin de vous informer et de vous soutenir dans vos démarches concernant l’étude d’incidences environnementales. Celle-ci nous permettrait de contraindre Liège-Airport et l’auteur de cette future EIE à évaluer correctement et scientifiquement les nuisances multiples que vous subissez. C’est une occasion unique pour les riverain·es de faire entendre leurs voix car c’est pendant 20 ans que nous en subirons les conséquences.

De quoi on parle ?

Liege Airport doit renouveler son permis d’exploitation, car celui-ci arrive à échéance en janvier 2023. Il y a donc lieu d’organiser une étude d’incidences environnementales (EIE) par un bureau indépendant.

Les objectifs de cette étude d’incidences sont de réévaluer les effets de l’exploitation de l’aéroport sur l’environnement et de proposer des mesures pour réduire les effets négatifs occasionnés par l’aéroport. Cette étude doit porter également sur la problématique des nuisances sonores et des vibrations, sur la pollution atmosphérique et le traitement des eaux. 

Elle porte ainsi sur :

  • l’exploitation de l’aéroport (renouvellement du permis actuel qui arrive à échéance en janvier 2023) ;
  • la régularisation du parc à conteneur de l’aéroport ; 
  • la construction et l’exploitation d’un nouvel immeuble de bureaux ;
  • le comblement d’une sablière, site de grand intérêt biologique, impliquant un remblayage de 629.000 m³ et une modification sensible du relief du sol ;
  • l’allongement de la piste de contingence impliquant un remblayage de 156.300 m³ à l’ouest et de 342.100 m³ à l’est, une modification sensible du relief du sol et un assainissement du sol.

Ces deux derniers projets ont déjà fait l’objet d’une information au public en décembre 2019. 

N.B. : A côté de cette EIE pour le permis de Liege Airport, le CLAP demande une étude d’incidences globale par rapport à l’ensemble du projet d’Alibaba et du développement aéroportuaire de Liège-Bierset. En effet, Cainiao, la filiale logistique d’Alibaba, n’a demandé un permis que pour son seul premier entrepôt. Le CLAP a déjà lancé une procédure judiciaire contre Liege Airport, la Région Wallonne et Cainiao à ce sujet.

Première étape d’une EIE : les réunions d’information préalables (RIP)

Qu’est-ce que c’est ?

La première étape du processus est la réunion d’information préalable (RIP). Elle a pour but de :

  • permettre à l’auteur de projet de présenter son projet;
  • permettre au public de s’informer et d’émettre ses observations et suggestions concernant le projet;   
  • mettre en évidence des points particuliers qui pourraient être abordés dans l’étude d’incidences;    
  • présenter des alternatives pouvant raisonnablement être envisagées par le demandeur afin qu’il en soit tenu compte lors de la réalisation de l’étude d’incidences

Cette réunion d’information préalable permet donc aux personnes concernées de faire remonter des remarques pertinentes vers le bureau d’étude et le Pôle Environnement de la Région Wallonne.

Les RIP pour le permis de Liege Airport

Cette première étape aura lieu entre 25 et 26 février 2021. Une présentation vidéo (contexte sanitaire oblige) sera en ligne durant 48h sur le site de l’aéroport : www.liegeairport.com.

L’ensemble des communes des arrondissements de Huy, de Waremme et de Liège (mais aussi les communes de Tongres, Riemst, de Maastricht et Eijsden aux Pays-Bas) sont concernées. Il s’agit de 500.000 personnes. Cela montre l’ampleur des potentiels nuisances !

Toutes les personnes de ces communes doivent avoir reçu un avis dans leur boîte aux lettres (comme celui-ci → lien). L’information doit également se trouver sur le site Internet de votre commune.

Si ce n’est pas le cas, prévenez-nous (etude.clap@gmail.com) et questionnez le département « Environnement » de votre commune.

Comment réagir ?

Les RIP sont des moments importants pour intervenir ! A partir du 26 février, vous avez 15 jours pour envoyer vos remarques par écrit à Liege Airport et à la commune de Grace-Hollogne.

Si vous subissez des nuisances liées à l’aéroport ou si vous craignez légitimement que son extension va vous en occasionner, vous pouvez :

  • en expliquer les raisons et exprimer votre mécontentement ;
  • poser des questions ;
  • donner vos observations et indiquer les changements récents à prendre en compte ;
  • proposer des alternatives ou des suggestions ;
  • demander des mises en évidence ou des études sur des points particuliers ;
  • demandez des photomontages, des plans, des études de bruit, des études de faune/flore, etc.

et envoyer le tout à Liege Airport ainsi qu’à votre commune.

Les réponses à vos questions devront se trouver dans l’étude d’incidence.

Vous pouvez aborder de nombreux aspects : faune et flore, mobilité, bruit, fonctionnement, données non à jour, car changements récents, odeurs, etc.

L’objectif est que le bureau d’étude fasse le plein d’informations grâce à vous et que des études de terrain soient faites. Ainsi, l’EIE sera la plus complète possible.

Le soutien de Stop Alibaba&Co et du CLAP

Notre soutien est à retrouver ici :

Si vous avez des arguments, observations, demandes, etc., partagez-les avec nous afin que nous puissions les relayer vers d’autres personnes et nous aider mutuellement ! Envoyez-les à etude.clap@gmail.com .

Et la suite ?

Pendant plus ou moins un an, le bureau d’étude va réaliser son étude d’incidence. Ensuite, ça sera le moment de l’enquête publique, où il sera encore important de réagir. Nous vous tiendrons au courant.

Après cette enquête publique, le permis sera octroyé ou non.

L’étape suivante pourrait être le recours contre le permis.

12 réflexions sur “Réagissez à l’étude d’incidences environnementales”

  1. Gardesalle

    Je suis de hermée, nous ne sommes informés de rien malgré un survol de plus en plus proche de notre habitation ces 10 dernieres années.
    Je peux parfois voir la sortie des roues.
    Le pire c est a partir de 23h. Ce sont des avions à la queuleuleu avec un bruit épouvantable, malgré double vitrages.
    On a le droit de travailler mais le droit au repos ?
    Bien a vous
    G. A.

  2. Bernadette Lemin

    Bonjour, J’habite Angleur centre le long du bois du Sart tilman, j’y vois comme impact une croissance de la pollution atmosphérique qui aura une influence sur la santé du végétal à feuilles caduc et par là même de la faune du bois riverain des habitations et la pollution des sols.
    j’y vois également une augmentation de la pollution par le bruit déjà bien présente actuellement durant la nuit à Angleur.
    je suis pour la préservation des sols pour une agriculture paysanne, pour une relocalisation d’une production basique socialement utile et un changement structurel de l’économe qui ne correspond pas aux investissements publics que suppose l’implantation d’Alibaba & Co mais cela est hors propos dans votre étude des effets de cette implantation.
    Si des participations citoyennes concrètes de terrain vous étaient utile signalez le (observation sur site). Merci à vous.

  3. J’habite à Rocourt et ces cinq dernières années il y a de plus en plus de nuisances nocturnes causées par les avions .Certaines nuits,
    c’est insupportable ! Je suis réveillée en pleine nuit et le bruit est tellement puissant que j’ai l’impression que l’avion rase le toit de ma
    maison et ce carnage sonore se succède pendant parfois près d’une heure .
    A Rocourt, nous avons aussi beaucoup de bruit en journée causée par le trafic sur l’autoroute et d’autant plus fort en fonction de la direction du vent !
    Des nombreux ralentissements aux heures de pointe, le samedi, les veilles de fête et pendant toute l’année engendrent non seulement
    du bruit mais aussi une grosse concentration de polluent que nous sommes contraints de respirer .
    J’ai aussi observé de nombreuses particules dans les récipients d’eau de pluie et ce même en une seule nuit .
    Je pense que ça suffit, c’est déjà insupportable maintenant et il est temps de penser aux générations futures .

  4. Pastuszenko

    Le bruit…impossible de dormir avecla fenêtre ouverte. J’habite à Awans depuis 33 ans. Depuis l’extension de Liege-Airport, nous avons perdu notre droit à une qualité de sommeil…🥶

  5. Pierre Wacquier

    La Chartreuse à Liège est survolée plusieurs fois par nuit et la tremblement lié au bruit du moteur couvre aisément l’écoute d’une télévision ou d’une radio. Les avions le WE sont juste insupportables !

    Le droit au silence ne prévaut il pas sur le droit au commerce?

    Qu’en est-il des retombées de Kérozène sur nos espaces verts et nos cultures?

  6. Merci à nos chers ministres de n’avoir comme solution d’emploi qu’une activité économique que personne ne veut. Toute notre belle région est défigurée par le bruit et la pollution de ces énormes avions. On parle de la qualité de vie de milliers de personnes.

    Courage pour votre action

  7. Montegnée le 04 mars 2021

    Je suis de montegnée, nous ne sommes informés de rien malgré un survol de plus en plus proche de notre habitation ces 2 dernières années. Surtout 2020.

    Ce sont des avions à la queuleuleu souvent avec un bruit épouvantable, malgré double vitrages et volets certaine nuit sont infernales en fonction du vent.
    J’ai investi tout mon argent dans l’achat de mon bien .
    C’était un petit coin de paradis. Depuis deux ans et surcout depuis 2020 c’est devenu l’enfer.
    Je passais en été mes soirées vélux et fenêtres ouverte toutes la soirée et nuit, là, c’est parfois impossible de dormir même avec des bouchons d’oreilles.
    Comment expliquez vous cette modification des vols sans en avoir averti les citoyens.
    Si, j’avais su que j’allais être en zone à risque ,jamais je n’aurais acquis ce bien .
    Ou est le respect des règles de pollution de l’air et surtout sonore.
    Si out est permis allons nous pouvoir vivre chez nous d’ici qques années.
    Je ne désire pas d’indemnisations .
    Je désire retrouver la paix comme à la date d’achat de mon bien en 2015

    On a le droit de travailler mais le droit au repos ? et le respect des règlementation il est ou si tout ce bruit est arrivé en si
    peu de temps .
    Qui à décidé?

    Bien a vous
    Melle Arena

  8. Bonjour. J’habite dans le quartier Laveu à Liège. Même ici, nous entendons le bruit de décollage des avions, surtout à partir de 4h du matin. Le plus grand risque pour Liège, c’est que l’exploitant de l’aéroport décide de construire une piste parallèle à la pista principal, pour utilisation selon la direction du vent. Cela signifierait que les avions commenceraient à survoler les quartier résidentiels de Liège.

  9. Alibaba, c’est un grand leurre pour Liège, la Belgique et l’Europe. Depuis des années, on produit presque tout en Chine, en détriment d’une production locale génératrice de revenus. Désormais, les Chinois prennent aussi la tête de la distribution des marchandises, augmentant certes leurs bénéfices, entraînant la chute du système commercial local. Avec les restrictions liées au COVID, ce processus s’accélère, et les Chinois ne ratent pas l’occasion. Comme conséquence, l’Europe et ses habitants s’appauvrissent.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *