Une action de Stop Alibaba à Mons contre le parti socialiste

Alibaba ou l’écosocialisme, le P.S. doit choisir !

Perturbation des rencontres écosocialistes par le Front Stop Alibaba&Co

Le samedi 25 septembre 2021 à Mons, le Parti Socialiste organisait une journée de rencontres et de débats autour de l’écosocialisme. Depuis plusieurs années, le PS cherche en effet à se redéfinir autour de ce terme. Le Front Stop Alibaba&Co a voulu rappeler à ce parti politique qu’il soutenait pourtant l’extension de l’aéroport de Liège et l’arrivée d’Alibaba.

Le Parti Socialiste défend et promeut une stratégie de redéploiement économique par la logistique en Wallonie, et en particulier à Liège. A cause de cette stratégie, le gouvernement wallon a ouvert la porte à l’arrivée d’Alibaba à Liege Airport. Ce projet bétonnera des dizaines d’hectares de terres fertiles et favorise une explosion du trafic aérien et autoroutier. Cette explosion risque d’annuler l’entièreté des efforts de réduction des gaz à effet de serre réalisés chaque année à l’échelle de toute la Wallonie. Il va également permettre à une multinationale, championne de l’évasion fiscale, de livrer encore plus vite des produits fabriqués en Chine dans des conditions sociales et environnementales désastreuses; tout ça en échange d’emplois précaires, pénibles et mal payés qui feront directement concurrence aux commerces et aux producteurs locaux.

Une action de Stop Alibaba à Mons contre le parti socialiste

Le PS, en tant que premier parti wallon depuis des décennies, a une responsabilité historique extrêmement lourde dans le choix de cette spécialisation logistique, dont nous risquons de payer longtemps les conséquences.

Le Front Stop Alibaba&Co a donc organisé un comité d’accueil pour les participants de ces rencontres écosocialistes pour vérifier si le PS était sincère lorsqu’il parle d’écosocialisme.

« Nous appelons le Parti Socialiste à urgemment revoir sa position et à soutenir notre demande de moratoire sur tous les projets d’extension de l’aéroport de Liège »

 Ce moratoire durerait le temps de mener une véritable étude d’incidence globale et surtout d’organiser un véritable débat démocratique sur la place que l’on souhaite accorder à la logistique en général – et aéroportuaire en particulier – dans la stratégie économique wallonne.

Après avoir tracté les participants qui entraient dans le bâtiment pour participer à la journée, les membres du Front ont tagué sur le sol face à la porte deux chemins opposés.

« Quand les membres du PS sortiront de leurs rencontres écosocialistes, ils devront choisir : le chemin vers l’écosocialisme ou le chemin vers le projet d’Alibaba ».


Petit topo des réactions reçues :

  • Elio Di Rupo : “Vous n’y connaissez rien [plutôt méprisant], c’est un projet du MR, on n’a rien à voir là-dedans”
  • Paul Magnette : “Je suis d’accord avec vous sur le fond, c’est évident qu’on ne va pas dans la bonne direction, il est encore temps et souhaitable d’arrêter les développements futurs de l’aéroport et miser sur la relocalisation.
  • Willy Demeyer : “J’entends de plus en plus le bruit des avions chez moi et ça m’embête, je vais en parler.”

Début septembre, Stop Alibaba&Co avait déjà interpellé ECOLO lors de leur weekend « Vert Pop ».

2 thoughts on “Alibaba ou l’écosocialisme, le P.S. doit choisir !”

  1. Une décision importante qui aura un impact considérable dans le futur sur la qualité de l’emploi, le soutien à notre économie locale et l’écologie. C’est ici la différence entre une politique qui « rapporte » à court-terme et un investissement de qualité sur le long-terme.
    C’est également comme souligné par le mouvement Greenpeace une question de cohérence du discours politique.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *